6 mai 2018

3 marques de parfums naturels et végans

Quand je suis devenue végane et que je me suis naturellement penchée vers l'écologie puis le minimalisme j'ai fait pas mal de tri dans ma salle de bains. Je vous parlais d'ailleurs de mon cheminement vers une salle de bains zéro déchet, naturel et minimaliste il y a plus d'un an. J'avais en effet troqué les produits conventionnels pour des produits plus respectueux de l'environnement, des animaux et de ma peau. Cependant s'il y a bien un produit sur lequel je ne m'étais pas encore penchée c'est bien le parfum. On a maintenant connaissance des marques de parfums qui ne sont pas véganes car, soit elles testent sur les animaux, soit elles utilisent des produits animaux, voire même les deux ! J'avais donc gardé mes parfums, l'un de grande marque, l'autre sentant la vanille, me disant que j'allais les terminer tout de même par soucis de non-gaspis. Je ne m'étais jamais soucié de la santé plus que ça, sachant que les parfums nécessitaient avant tout de la raison, qu'un spray suffit et non un nuage parfumé comme certaines font. J'ai toujours eu du mal avec les odeurs fortes, parfumées ou non, et j'avais même parfois du mal à supporter le parfum de marque que j'avais.


Puis, sur Instagram et lors des salons VeggieWorld j'ai découvert et rencontré des marques de parfums naturelles, saines et sans cruauté. J'ai pu discuter avec elles et comprendre la démarche, tout en adhérant à leur éthique d'être contre le chimique, contre les déchets mais pour la santé, pour la beauté, pour la nature. J'ai compris les dangers des parfums conventionnels à cause de l'alcool et des fragrances utilisés. J'ai pris conscience qu'il était temps de changer et de laisser de côté les parfums chimiques perturbateurs endocriniens et opter pour ces parfums artisanaux faits avec l'amour des produits. J'ai donc voulu vous parler de ces trois marques : Aimée de Mars, FiiLit et 100-Bon.



Aimée de Mars
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 
 Je m’appelle Valérie Demars, j’ai 44 ans et après 20 ans passés dans l’industrie cosmétique (10 ans chez PAYOT et GIVENCHY, puis 10 ans dans l’industrie cosmétique bio), j’ai décidé de me lancer en 2014 dans la création de la marque Aimée de Mars. 

Qu’est-ce qui vous a amené à créer des parfums ? Comment est née la marque ? 
 A 12 ans, je souhaitais être parfumeur, c’est un métier « vocation ». Cette vocation est née aux côtés de ma grand-mère qui m’a transmis les deux plus beaux cadeaux :
- Son amour inconditionnel
- Le caractère sacré de la nature
Petite, j’adorais passer de longues heures à ses côtés dans son beau jardin de fleurs. Ainsi, lorsque j’ai cherché le nom de la marque, Aimée de Mars est apparue comme un hommage bien sûr, mais c’était également pour moi le moyen de transmettre à chacun un peu de cet amour que j’ai reçu. 

Quel(s) message(s) souhaitiez-vous transmettre en partageant vos parfums ?
Je souhaite reconnecter les personnes à la Nature, à leur vraie Nature. Le parfum est mon moyen d’expression, je le fais partager à ma façon en offrant des parfums vibrants, aux huiles essentielles vivantes et à l’Eau de Source de St Genou (source connue pour ses pèlerinages jusqu’en 1914) 

Est-ce que fabriquer des parfums naturels était une évidence pour vous ou est-ce que la révélation a eu lieu plus tard ?
Créer des parfums naturels était pour moi une évidence. Je voulais fabriquer des parfums qui vous font vous sentir bien : les Huiles Essentielles ont de par leurs composants une action sur notre corps émotionnelle. On nomme cela l’olfactothérapie par exemple la lavande est reconnue pour ses bienfaits relaxants, la bergamote donne le sourire aux lèvres. C’est pour ces raisons que j’ai décidé de créer l’Aromaparfumerie.

Pouvez-vous expliquer quelles sont les grandes différentes entre des parfums dits « traditionnels » et des parfums 100% naturels ? 
Tout d’abord, je tiens à préciser que mes parfums sont de 95% à 99.5% naturels mais pas à 100%. Il reste quelques ingrédients qui permettent une bonne tenue et un bon sillage dont je n’ai pas encore trouvé d’origine naturelle. La différence entre ces deux catégories de parfums réside dans le fait que les parfums traditionnels sont à 80% synthétiques avec des colorants, des filtres qui sont des perturbateurs. 

Si vous étiez une fleur quelle serait-elle ? 
 Si j’étais une fleur je serai l’Iris car c’est l’une des rares fleurs qui a autant de couleurs dans sa palette (jaune, rouge, bleu, blanc…). Cette fleur est noble et très élégante. Quant à son odeur, le rhizome renvoie une odeur divine de violette. L’Irone est très recherchée en parfumerie et parmi les plus chères. Enfin, Iris était dans la mythologie grecque considérée comme la messagère des Dieux et était représentée par l’arc en ciel. A chaque fois que vous voyez un arc en ciel, n’oubliez pas que c’est un signe de Dieu. 

Quelle est votre fragrance préférée de votre marque Aimée de Mars et que vous évoque-t-elle ? 
C’est Mythique Iris car cette fragrance m’évoque le féminin sacré avec de la puissance et une grande douceur à la fois. C’est une fragrance avec une grande personnalité et en même temps très cocooning.

Retrouvez Aimée de Mars :
Site Web
Facebook
Instagram



FiiLiT

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Nous sommes deux amis de l’école 3A, une école de commerce international portée sur le développement dans les pays émergents à savoir l’Afrique, l’Asie et l’Amérique Latine. 

Qu’est-ce qui vous a amené à créer des parfums ? Comment est née la marque ? 
 A la suite de nos études nous avons bourlingué et travaillé dans le monde entier, Régis en Amérique Latine en sac à dos et Eloi en Inde et en Asie du Sud Est. Collectionneurs d’expériences multiples, nous avons choisi l’olfaction pour traduire le sentiment de liberté que nous inspire le voyage. 

Quel(s) message(s) souhaitiez-vous transmettre en partageant vos parfums ? 
Quand nous avons conçu FiiLiT nous voulions créer un univers olfactif innovant. Notre gamme de parfum est unisexe, les fragrances sortent de l'ordinaire, résolument raffinées créées par une équipe de parfumeuses de Flair Paris et le format de voyage en bois est unique et écologique. Pour fabriquer nos parfums, nous avons décidé de travailler avec des petits producteurs de façon équitable dans le monde entier. 

Est-ce que fabriquer des parfums naturels et équitables était une évidence pour vous ou est-ce que la révélation a eu lieu plus tard ? 
Nous voulions effectivement créer des parfums propres sans phtalate, parabens et sans dérivées pétrochimiques utilisés dans la parfumerie classique. Notre formation universitaire et notre éthique personnelle nous ont poussé à aller dans ce sens. 

Pouvez-vous expliquer ce qu’est que « BeHave » et nous dire avec quelles ONG vous travaillez ? 
Considéré comme le globe-trotter des parfumeurs, il chemine le monde à la chasse aux matières premières dont le piri-piri du Pérou, le gingembre bleu et l’ylang ylang de Madagascar, le santal d’Australie, pour la création de formules de fragrances pour des laboratoires de prestige Nous travaillons avec Cœur de forêt, une association fondée en 2005 et a pour but de préserver la forêt primaire ainsi que des peuples qui y demeurent. Leurs actions : planter des arbres, protéger le cycle de l’eau, développement de procédés agro-forestiers ainsi que l’amélioration de la pharmacopée traditionnelle. 

Si vous étiez une fleur quelle serait-elle ? 
L’Ylang Yang ! Quelle belle fleur jaune ! L'ylang-ylang est considérée à Bali à la la fleur d’une vie. Son odeur sensuelle et voluptueuse incarne l’amour et est associée à de nombreux rituels en Asie. 

Quelle est votre fragrance préférée parmi les trois fragrances que vous avez créées et que vous évoque-t-elle ?
 Pour Eloi son parfum favori est FiiLiT Cyclades. C'est le plus complexe des trois, un voyage olfactif à lui tous seul avec des notes fraiches d'agrumes mais également des notes boisées et ambrées. 
Pour Régis son parfum favori est FiiLiT Cuba, un boisé épicé frais avec des notes sublimes de vétiver tabac et rhum ainsi qu'une touche de fraicheur avec la bergamote et la limette (citron vert).

Retrouvez FiiLiT :
Site web
Facebook
Instagram



100-Bon

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ? 
Après 25 ans passés dans l’univers de la parfumerie (groupe L’Oréal, Hermès), Christophe Bombana s’entoure d’associés et lance 100BON en 2016 avec un positionnement très affirmé : proposer des fragrances 100% naturelles, dans des bouteilles rechargeables, à un prix accessible. 100, comme 100% naturel et Bon comme Bottle Of Nature, revendique un savoir-faire à la française avec un concentré d’émotion au cœur du projet.

Qu’est-ce qui vous a amené à créer des parfums ? Comment est née la marque ? 
L’équipe 100BON est issue du secteur de la parfumerie. Riches de nos différentes expériences, nous avons souhaité créer un nouveau marché dédié à l’ingrédient 100% naturel et surtout donner un sens en proposant des bouteilles rechargeables (zéro déchet après avoir terminé son flacon de parfum).

Quel(s) message(s) souhaitiez-vous transmettre en partageant vos parfums ? 
La marque revendique un positionnement très affirmé : des créations 100% naturelles dans les règles de l’art de la parfumerie fine française. Nous sommes aussi très attachés à la notion de bien être derrière toutes nos créations olfactives. Nous souhaitons développer une parfumerie d’émotion. Autre point, l’accessibilité est très importante pour nous, malgré la grande qualité de nos matières premières, nous proposons des prix abordables.

Est-ce que fabriquer des parfums naturels était une évidence pour vous ou est-ce que la révélation a eu lieu plus tard ? 
Oui car tout le projet tourne autour de la naturalité, du green, de l’écologie.

Vous utilisez de l’alcool de blé biologique pour vos parfums, pouvez-vous expliquer la différence avec l’alcool utilisé dans les parfums dits « conventionnels » ? 
Nous souhaitions pouvoir assurer la meilleure traçabilité de chacune de nos matières premières y compris l’alcool contenu dans les parfums.

Quel est le secret d’un parfum naturel, écologique et éthique ? 
Les compositions sont beaucoup plus complexes et prennent plus de temps à être mises au point puisque le parfumeur dispose d’une palette d’ingrédients naturels nettement inférieure comparativement à la parfumerie pétrochimique (molécules de synthèse).

Retrouvez 100-Bon :
Site web
Facebook
Instagram

Noisettes :

  1. Wow, un article très intéressant et qui sensibilise à la question de l'industrie des parfums, sur laquelle je ne m'étais pas penchée non plus, contrairement aux crèmes visage et autres produits cosmétiques. Quelque part, le fait que le parfum soit plus volatile nous le rend moins important à première vue. J'aime l'idée que les parfums que tu proposes aient un "visage" derrière, de vraies personnes qui ont pris l'initiative de les développer dans un souci de respect de la nature. Merci Camille!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement ce qui me plaît, de savoir comment sont fait les produits que je consomme et connaître l'histoire des marques. Car les petites marques éthiques sont avant tout humaines. :)
      J'espère que tu trouveras de belles alternatives à Chicago aussi !

      Supprimer