22 avr. 2019

Pâte à tartiner crue au chocolat blanc, amandes et vanille (vegan)

Il y a quelques temps, sur Instagram, j'avais organisé un petit sondage pour vous demander quelles recettes vous aimeriez voir sur le blog. Plusieurs suggestions sont ressorties, notamment le fait de partager des recettes simples et accessibles, des tartes et cakes salés mais également une pâte à tartiner à la vanille. Cette dernière m'a interpellé de suite et l'idée m'est venue instantanément de réaliser une pâte à tartiner crue avec du beurre de cacao et de la vanille, comme du chocolat blanc.


Le beurre de cacao cru est la partie grasse de la fève de cacao, onctueux, il a une note de chocolat subtile et douce. J'ai essayé plusieurs fois de réaliser des plaquettes de chocolat blanc avec mais je n'ai pas encore trouvé la recette idéale pour le moment. Chaque essai ne donnait pas la texture souhaité mais quelque chose de plus crémeux. Ces essais ont finalement donné naissance à une recette similaire à celle-ci, une pâte à tartiner vanillée façon chocolat blanc avec de la purée d'amandes soyeuse. 
Sucrée avec du sirop d'érable pour apporter un petit goût de caramel, il peut être substitué par du sirop d'agave, plus doux, ou du sirop de coco, plus fort. La vanille peut aussi laisser place à la cannelle, mais, une fois n'est pas coutume, je n'en ai même pas mis une pincée ! Cette pâte à tartiner met quelques minutes à préparer, elle est peu sucrée et est riche en bonnes graisses. Elle pourrait d'ailleurs s'apparenter au mode de vie alimentaire keto, pour ceux et celles que ça intéresse !



Épinglez cette recette sur Pinterest !


Pour 1 petit pot :
- 3 cuillères à soupe de palets de beurre de cacao cru
- 6 cuillères à soupe de purée d'amandes blanches
- 5 cuillères à soupe de sirop d'érable
- 1 cuillère à café d'huile de coco
- 1/2 gousse de vanille

Faire fondre les palets de beurre de cacao avec l'huile au bain marie.
Pendant ce temps fouetter l'amande avec le sirop d'érable et les graines de la gousse de vanille.
Lorsque le mélange est fondu, l'ajouter et fouetter jusqu'à l'obtention d'une pâte onctueuse.
Rectifier l'assaisonnement en sirop d'érable si besoin.
Mettre en bocal et laisser totalement refroidir.

18 avr. 2019

Tartare d'algues au tahini (vegan)

Je me souviens, petite, je m'amusais à marcher sur les rochers recouverts d'algues, à marée basse. Il y avait une variété d'algues dont je ne connaissais pas le nom, certaines, brunes et grosses comme des tentacules, d'autres, d'un joli vert semblaient douces et poilues, et certaines, plus rares, arboraient des couleurs pourpres. Jamais, à cette époque, je me serais dit que je mangerais un jour des algues, en tartare, et que j'allais adorer ça !
Depuis que j'ai goûté les algues il y a quelques années déjà, ma vision a totalement changé sur ces plantes marines sauvages qui sont tellement nutritives et mystérieuses à nos yeux. Tout comme les plantes sauvages, les algues possèdent des saveurs particulières et une réelle identité. L'une des algues les plus connues est le nori, qui enveloppe notamment les makis, plutôt douce et amère, elle est moins iodée en bouche que sa cousine la laitue de mer par exemple. J'ai appris à aimer chaque algue dans des tartares d'algues que je tartinais sur du pain pour accompagner mes repas.



J'avais été séduite par le tartare d'algues Pacific de la marque bretonne Marinoë que j'achetais occasionnellement, puis j'ai décidé de faire mon propre tartare lorsque j'ai trouvé, de la même marque (contenu non sponsorisé), un mélange du pêcheur en vrac. Ce mélange d'algues séchées se compose de dulse, nori et wakame. Je le trouve équilibré. J'ai tout d'abord tenté de reproduire cette recette que j'aimais tant mais vainement, le goût n'était jamais assez satisfaisant pour mon palais.

Puis j'ai tenté de nombreuses variantes jusqu'à trouvé une recette propre qui me convienne et que je fais régulièrement maintenant ; une recette que j'ai mis plusieurs mois à peaufiner également. Ce tartare est onctueux car il est composé de tahini, une purée de sésame, qui adoucit le côté iodé des algues mais qui ne le masque pas puisque j'ajoute une touche de tamari. Les câpres apportent également toute la texture à ce tartare et un petit quelque chose qu'on retrouve rarement ailleurs, il faut dire qu'on cuisine peu les câpres en France, pas vrai ? Bref, ce tartare est doux et brisera peut-être les préjugés que l'on peut avoir sur les algues, ces plantes marines riches en protéines, fer et iode !



Epinglez cette recette sur Pinterest !


Pour un petit pot :
- 2 cuillères à soupe de mélange d'algues séchées en paillettes*
- 1 cuillère à soupe de tahini**
- 1 cuillère à soupe de tamari
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
- 1 cuillère à soupe de levure maltée
- 1 cuillère à soupe de câpres
- 1 cuillère à café de thym ou origan
- 1 pincée de poivre
- 1 pincée d'ail lyophilisé***
- 1 filet d'huile d'olive

Placer les algues séchées dans un bocal et recouvrir tout juste d'eau tiède. Laisser le mélange se réhydrater pendant 10 minutes environ.
Égoutter et rincer les câpres, les ajouter ainsi que le reste des ingrédients dans le bocal.
A l'aide d'un mixeur plongeant, mixer le tout jusqu'à l'obtention d'une texture onctueuse.
Rectifier l'assaisonnement si besoin et placer au frais au moins deux heures avant dégustation.
Ce tartare d'algues se conserve facilement une semaine dans un bocal fermé, au frais.

* J'utilise le mélange du pêcheur de la marque Marinoë (non sponsorisé) que je trouve bon et équilibré.
** Ici du tahini semi-complet, mon préféré !
*** Certains préfèreront utiliser de l'ail frais pour avoir plus de goût.

14 avr. 2019

Layer cake au chocolat et mousse de framboises (vegan&sans gluten)

Avril est toujours le mois sous le signe du chocolat, avec Pâques qui approche à grands pas et qui donne toujours l'occasion de réaliser de beaux gâteaux à partager. Cette année, c'est un layer cake au chocolat noir et framboises qui est venu adoucir les coeurs.
Cela fait quelques semaines que j'ai une folle envie de fruits rouges, surtout de fraises et framboises, comme l'arrivée du printemps. Le mariage du chocolat et de la framboise est l'un de mes préférés, l'équilibre sucré du chocolat avec l'acidité de la framboise. Comme pour mon layer-cake chocolat et cranberries, je suis partie avec des moelleux au chocolat noir. J'y ai ajouté un peu de noix de coco qui rappelle la mousse à la framboise onctueuse réalisé avec de la crème de coco. Cette mousse est ce qui fait presque tout le gâteau, son "pep's" et son caractère. Légère, sucrée et légèrement acidulée, elle mêle framboise et noix de coco en un nuage de douceur.




Autre particularité de ce gâteau est qu'il est sans gluten. Comme souvent j'ai mélangé la farine de riz avec celle de millet, deux farines douces en goût qui se marient parfaitement à la pâtisserie, contrairement à la farine de pois-chiche qui reste forte et intense. J'y mets souvent des graines de lin pour permettre à la pâte de lever et d'être plus aérée.
Le tout donne un layer-cake moelleux et fondant, car je n'aime pas les gâteaux trop denses et secs qui nous disent "assez" au bout de trois bouchées. J'aime ajouter d'autres framboises sur le gâteau pour rehausser cette acidité et ce côté fruité que j'aime tant. Sans oublier quelques copeaux de chocolat, gourmandise oblige.



Epinglez cette recette sur Pinterest !


Pour 6 personnes :
Les gâteaux :
- 1 cuillère à soupe de graines de lin
- 120g de chocolat noir vegan
- 2 cuillères à soupe de purée d'amandes ou de noisettes
- 225 ml de lait végétal
- 100g de sucre de coco Iswari ou rapadura
- 100g de farine de riz
- 40g de farine de millet
- 1 cuillère à soupe de poudre de noix de coco
- 1,5 cuillère à café de poudre à lever
- 1 pincée de sel
- 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre
La crème :
- 1 boîte de lait de coco
- 120g de framboises fraîches
- 20 à 50g de sucre de canne fin bio

La veille place la boîte de lait de coco au frais.
Mélanger les graines de lin avec 2 cuillères à soupe d'eau tiède. Laisser reposer.
Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre le chocolat dans le lait végétal et la purée d'amande. Ajouter le sucre de coco.
Incorporer le reste des ingrédients secs puis terminer avec le vinaigre et le mélange au lin.
Graisser deux moules à manquer d'environ 20 cm, y répartir la pâte puis enfourner 20 minutes environ.
Laisser refroidir sur une grille.

Ouvrir la boîte de lait de coco et ne récupérer que la crème solide qui s'est formée au dessus.
Fouetter la crème jusqu'à ce qu'elle monte en chantilly. A mi-parcours ajouter le sucre.
Une fois qu'elle est bien monter mixer les framboises et les ajouter délicatement.
Placer la crème au frais 1 à 2 heures.

Monter le gâteau en disposant un premier moelleux dans un plat. Répartir de la chantilly coco-framboises dessus puis recouvrir du second moelleux.
Terminer avec le reste de chantilly et décorer avec des framboises fraîches, des copeaux de chocolat et de la noix de coco.
Servir de suite.