10 janv. 2015

Tarte Conversation

Lorsque l'Histoire se mêle à la cuisine ma curiosité s'éveille davantage et mon envie de goûter, essayer et réaliser sont au plus haut. Depuis que je connais l'existence de la tarte Conversation le désir de la cuisiner demeurait ; datant du XVIIIe siècle cette tarte, ou plutôt tourte ou galette en réalité, au parfum d'amande et d'un soupçon de rhum se rapproche fortement de la galette des rois traditionnelle que l'on connaît aujourd'hui. Soucieuse de conserver les traditions, je souhaite néanmoins tester de nouvelles recettes pour l’Épiphanie, la tarte Conversation est un peu comme l'ancêtre de la galette actuelle alors elle entrait bien dans mes attentes.
Pour ce premier essai on ne peut dire que cela soit parfait mais l'odeur et le goût font vite oublier les défauts de mon quadrillage ou l'hétérogénéité de mon glaçage royale, après tout, cela donne également un côté rustique appréciable, non ? Cette tarte est à tester, par curiosité, par amour de l'amande ou tout simplement pour fêter l’Épiphanie dans le respect des traditions.




Pour 4 personnes :
- 2 petites pâtes feuilletées, ou environ 300g
- 60g de beurre mou
- 90g de poudre d'amande
- 50g de sucre
- 1 bel oeuf
- 35g de crème liquide entière
- 2 cuillères à café de rhum brun
- 1 blanc d'oeuf
- 15g de farine
- 100g de sucre glace
- quelques gouttes de jus de citron
- 1 fève

Fouetter le beurre avec le sucre un court instant afin de mélanger les deux.
Incorporer ensuite l'amande, la crème, l'oeuf et le rhum.
Mélanger et réserver.

Pour le glaçage royal.

Fouetter le blanc d'oeuf avec la farine, le sucre glace et le jus de citron.
Réserver.

Dans un moule à tarte ou cerclé de 20cm de diamètre foncer le premier rouleau de pâte feuilletée.
Piquer le fond et y répartir la crème d'amande.
Déposer la fève et l'enfoncer légèrement.

Recouvrir du deuxième disque de pâte.
Appuyer légèrement sur les bords afin de souder les pâtes.
A l'aide d'un couteau ôter la pâte excédentaire et la réserver.
Placer au congélateur 15min.

Pendant ce temps replier les chutes de pâte.
Etaler la pâte et découper 6 bandelettes de 20 cm de long.
Tartiner la tarte d'une couche de glaçage royal.
Déposer les bandelettes et appuyer légèrement sur les bords pour les souder.
Réserver 30 min au frais.


Préchauffer le four à 180°C.
Enfourner 30 à 40 min, elle doit être bien dorée.
Il y a possibilité de diminuer le temps de cuisson de quelques minutes et de la réchauffer dernière minute, comme une galette des rois.


Noisettes :

  1. Je n'avais jamais entendu parler de cette belle tarte..Tes exploits en art culinaire sont vraiment bien réussis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, cependant cette tarte est loin d'être aussi belle qu'escompté

      Supprimer
  2. J'aime bien le côté rustique dessus , c'est ça qui fait son charme ...
    Elle est très réussie , miam !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, surtout le côté croustillant du glaçage ~

      Supprimer
  3. Elle est très réussie, bravo !
    Bon dimanche, bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Miam miam, ça a l'air bon!! Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  5. je me rappelle qu'il fut un temps où cette tarte était très populaire sur la blogosphère.. bonne idée de la reproposer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, mais je dois dire que je fais souvent tout en décalé !

      Supprimer
  6. Et ben une sacrée réussite! chapeau!

    RépondreSupprimer
  7. Je vois que je ne suis pas la seule dont la curiosité ait été piquée par cette tarte ^^
    Je me demandais si j'en ferai une cette année pour l'épiphanie pour changer de la galette, mais j'ai loupé le coche ; la tienne rend très bien, en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas trop tard, on peut manger des galettes tout le mois de janvier ;)

      Supprimer
  8. J'aimerais bien venir faire la conversations avec toi si tu en fais des comme ça souvent ! miam ;)

    RépondreSupprimer