16 juin 2013

Sirop de sureau maison

Des fleurs, de la douceur...

A Une Fleur

Que me veux-tu, chère fleurette,
Aimable et charmant souvenir ?
Demi-morte et demi-coquette,
Jusqu’à moi qui te fait venir ?


Sous ce cachet enveloppée,
Tu viens de faire un long chemin.
Qu’as-tu vu ? que t’a dit la main 

Qui sur le buisson t’a coupée ?

N’es-tu qu’une herbe desséchée
Qui vient achever de mourir ?
Ou ton sein, prêt à refleurir,
Renferme-t-il une pensée ?


Ta fleur, hélas ! a la blancheur
De la désolante innocence ;
Mais de la craintive espérance
Ta feuille porte la couleur.


As-tu pour moi quelque message ?
Tu peux parler, je suis discret.
Ta verdure est-elle un secret ?
Ton parfum est-il un langage ?


S’il en est ainsi, parle bas,
Mystérieuse messagère ;
S’il n’en est rien, ne réponds pas ;
Dors sur mon coeur, fraîche et légère.


Je connais trop bien cette main,
Pleine de grâce et de caprice,
Qui d’un brin de fil souple et fin
A noué ton pâle calice.


Cette main-là, petite fleur,
Ni Phidias ni Praxitèle
N’en auraient pu trouver la soeur
Qu’en prenant Vénus pour modèle.


Elle est blanche, elle est douce et belle, 
Franche, dit-on, et plus encor ;
A qui saurait s’emparer d’elle
Elle peut ouvrir un trésor.


Mais elle est sage, elle est sévère ;
Quelque mal pourrait m’arriver.
Fleurette, craignons sa colère.
Ne dis rien, laisse-moi rêver.



Alfred de Musset, Poésies nouvelles


Cela faisait un moment que je n'avais posté de poème, un peu de lyrisme ne fait jamais de mal.
La fleur en question est celle de sureau, le sureau noir (à ne pas confondre avec un autre sureau, plus proche du sol et sous forme de tiges) aux fleurs si douces, blanches et belles.
Je ne sais depuis combien d'années je souhaitais goûter à ces fleurs, au sureau même en réalité mais étant peu documentée côté plantes je n'avais jamais osé partir à la cueillette jusqu'à maintenant.
Et dire que le sureau noir pousse très près de chez moi, à quelque pas, que je croisais son chemin presque tout les jours... Il va falloir que je me rattrape!
Pour commencer un sirop simple mais délicieux et agréable en bouche.



Pour 1 L de sirop:
- 1L d'eau
- 20 fleurs de sureau (en bouquets, de taille moyenne)
- 1 citron
- 750g de sucre en poudre

Bien secouer les fleurs de sureau, ne surtout pas les laver pour ne pas enlever le pollen.
Détacher chaque fleur de la tige et les mettre dans une grande casserole.
Recouvrir d'eau et ajouter le jus et la pulpe du citron.

Mélanger et laisser macérer une nuit sous couvercle en remuant de temps en temps si possible.
Le lendemain filtrer et ajouter le sucre au mélange. Remuer.
Porter le tout à ébullition et maintenir à petits bouillons 2 à 5 minutes.

Transvaser dans une bouteille hermétique et fermer.
Laisser refroidir avant de déguster avec une limonade, du lait, de l'eau ou autrement.

Noisettes :

  1. Bon..je traduis Sureau.. :)

    Photos sublimes..écriture d'en plus:)
    Vos jardins ressemblent aux miens..

    Coup de coeur~

    Ne dis rien, laissez-moi rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes anglaise ou française? Je me suis toujours posée la question...

      En Anglais il me semble que c'est Elderberry, non?

      Merci beaucoup, vous êtes adorable!

      Supprimer
    2. ou Vlierbes (Néerlandais)

      Supprimer
  2. C'est beauuuuuuuuuuuu ;) !!! Bises

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue ne jamais avoir travaillé le sureau. Ce sont, en général, mes parents qui en font de la gelé plutôt. Je vais leur donner ta recette. Au cas ou il se lasseraient de leur 40 pots en stock lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah!
      Je compte également travailler les baies de sureau quand elles seront là.
      J'ai tellement hâte de goûter à ces fruits!

      Supprimer
  4. Juste une question : 20 fleurs ou vingt grappes de fleurs ?

    RépondreSupprimer